ALICE AU PAYS DES GROS NEZ

52 min., Documentaire, Québec, Canada, 2003
RéalisationNicole Giguère
ProductionVidéo Femmes
LangueFrançais
Description courte

« Alice, c'est ma perle d'Orient, ma fille qui vient de Chine. Les gros nez, c'est nous : c'est l'expression par laquelle les Asiatiques désignent les Occidentaux. »

Détails du film

Synopsis

 

« Alice, c’est ma perle d’Orient, ma fille qui vient de Chine. Les gros nez, c’est nous : c’est l’expression par laquelle les Asiatiques désignent les Occidentaux. Alice a trouvé sa famille au Québec, comme près de 5,000 de ses compatriotes depuis le début des années 1990. Tourné sur une période de dix ans, mon documentaire présente les expériences et les questionnements de huit familles d’un genre nouveau mais de moins en moins exceptionnel.

 

Avec la complicité de Alice, Léa, Julia, Adèle, Miganne, Kayli, Jeanne, Anne, Lou-Qian, Giulia et leurs parents, j’ai cherché à savoir et à raconter comment grandissent toutes ces fleurs de lotus transplantées en sol nord-américain, quels défis particuliers rencontrent les parents adoptants et comment la présence de toutes ces nouvelles Québécoises aux yeux bridés peut contribuer à esquisser la société québécoise de demain », Nicole Giguère.

 

 

Ce film fait partie de la Collection SPIRA (Collection Vidéos Femmes). SPIRA est une coopérative issue de la fusion, en 2015, de Spirafilm et Vidéo Femmes, qui soutient et stimule la création et la production en cinéma indépendant, et qui distribue des œuvres pour en assurer le rayonnement au Canada et à l’étranger. Pour en savoir plus sur SPIRA et son catalogue, rendez-vous au https://www.spira.quebec/

Mot de la réalisatrice

Alice, c’est ma perle d’Orient, ma fille qui vient de Chine. Les gros nez, c’est nous : c’est  l’expression par laquelle les Asiatiques désignent les Occidentaux. Initiateur de l’adoption internationale en République Populaire de Chine il y a dix ans, le Québec conserve encore aujourd’hui la palme d’or en la matière. Depuis 1990, près de 5 000 enfants chinois, dont une très grande majorité de filles, ont trouvé leur famille chez nous.

 

Tourné sur une période de dix ans, mon documentaire présente les expériences et les questionnements de huit familles d’un genre nouveau mais de moins en moins exceptionnel. Avec la complicité de Alice, Léa, Julia, Adèle, Miganne, Kayli, Jeanne, Anne, Lou-Qian, Giulia, et leurs parents, j’ai cherché à savoir et à raconter comment grandissent toutes ces petites fleurs de lotus transplantées en sol nord-américain, quels défis particuliers rencontrent les parents adoptants et comment la présence de toutes ces nouvelles Québécoises aux yeux bridés peut contribuer à esquisser la société québécoise de demain.

 

J’y aborde aussi les liens privilégiés créés avec la communauté chinoise d’ici, l’ouverture à une culture différente encore mal connue chez nous. Car, en tant que parents adoptants, nous nous demandons inévitablement ce que conservent nos enfants comme traces profondes de leur hérédité orientale et comment les élever dans le respect et la fierté de leurs origines sans trop insister sur leur «différence».

Nicole Giguère

 

Alice au pays des gros nez est un portrait à la fois intimiste et social, où se rencontrent le naturel et le culturel, les Québécois et les Chinois…

Réalisatrice

Nicole Giguère

Depuis 1975, Nicole Giguère exerce les métiers de réalisatrice, scénariste et monteuse.  Elle réalise notamment des documentaires d’auteur, des docu-fictions, des séries télévisées, en passant par le clip et le film musical.  Ses intérêts principaux concernent les phénomènes sociaux, ainsi que le domaine culturel et musical.  Sa réalisation Aller simple pour Sirius lui a valu le Prix Gémeaux du meilleur documentaire d’auteur en 1997.