ÉLÉONORE – SPIRA

31 min, fiction, Canada, 2018
RéalisationMartin Rodolphe Villeneuve
ProductionMORI QUAM
LangueFrançais
Description courteUn grand-père Un printemps à la campagne Une vieille demeure Une douleur cicatrise

Détails du film

Synopsis

 

Une jeune femme prénommée Éléonore s’installe quelques jours chez son grand-père (Roland) pour des raisons inconnues. Ce séjour est ponctué de travaux autour de la maison et de longues promenades méditatives dans les champs.

 

Vivant en retrait dans cette maison isolée, située dans un rang, Éléonore est touchée par la simplicité et la discrétion de son grand-père. Peu à peu, elle se confie à lui. On apprend qu’Éléonore vit un deuil, un deuil secret. Pendant  quelques mois, elle a vécu une relation avec un homme ayant trouvé la mort dans un accident. Malgré le chagrin, Éléonore tente de refaire surface.

 

Par une succession de scènes contemplatives, touchantes, voire singulières, au gré d’une trame construite de hasards et de coïncidences, Éléonore et Roland s’apprivoisent lentement. Émue par le serein silence de la nature environnante, Éléonore découvre l’amour de ce grand-père pour la nature et l’ornithologie.

 

À la fin, ce séjour réconcilie Éléonore avec son passé et apporte un baume sur ses plaies.

 

Équipe

 

Direction de la photographie : François-Mathieu Hotte

Montage : Claude Bérubé

Prise de son : Pierre-Luc Maltais

Mixage / Conception sonore : Christian Rivest

Interprètes : Jennyfer Desbiens, Louis Sincennes

 

Ce film fait partie de la Collection SPIRA. SPIRA est une coopérative issue de la fusion, en 2015, de Spirafilm et Vidéo Femmes, qui soutient et stimule la création et la production en cinéma indépendant, et qui distribue des œuvres pour en assurer le rayonnement au Canada et à l’étranger. Pour en savoir plus sur SPIRA et son catalogue, rendez-vous au https://www.spira.quebec/

Réalisateur

Martin Rodolphe Villeneuve

Né à Rivière-du-Moulin, au Saguenay, Martin Rodolphe a fait des études en peinture au sein de plusieurs ateliers à Chicoutimi, étudiant en alternance le fusain et l’acrylique. Il délaisse peu à peu la peinture et s’inscrit en 1996 au programme interdisciplinaire en art à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) - concentration cinéma et vidéo. Au cours de sa carrière, il a suivi plusieurs formations à l’Office national du film (ONF) et a également participé à des ateliers d’écriture dans le cadre du programme de Téléfilm Canada « Écrire au long » à l’Institut national de l’Image et du son (INIS). Scénariste et documentariste de formation, il réalise plusieurs genres, dont des études et des essais cinématographiques, avant de trouver son véritable créneau : le drame onirique. En 2009, il entreprend un périlleux tournage sur le phare du Haut-fond Prince situé au confluent de l’estuaire du Saint-Laurent et de l’entrée du fjord du Saguenay. Sélectionné par plusieurs festivals, ce film intitulé Haut-fond Prince (2011) lui mérite la Bourse de création au festival Regard international sur le court métrage au Saguenay en 2012. En 2015, dans la même veine, il réalise un film intitulé Notre-Dame-des-Monts, un court métrage de 24 minutes avec la collaboration de la Chaire de recherche du Canada, pour une dramaturgie sonore au théâtre de l’Université du Québec à Chicoutimi et du Conseil des arts du Canada.   Filmographie   Qu'en ce jour je meure (2017 / 17 min) Éléonore (2017 / 30 min) Notre-Dame-des-Monts (2015 / 24 min) Haut-fond Prince (2011 / 45 min) L'Asepsie (2008 / 25 min) Révérence (2007 / 8 min) Dans une heure (2005 / 8 min) Le Vélocipède à patins (2003 / 4 min) Ce qu'il reste ( 2001 / 15 min)