L’AMOUR AU TEMPS DE LA GUERRE CIVILE

120 min, Fiction, Québec, Canada, 2014
RéalisationRodrigue Jean
ProductionCédric Bourdeau et Rodrigue Jean
Languefrançais/anglais
Description courte

Un oeuvre sans concessions qui, comme l'écrit l’écrivain Jean Genet, « donne un chant à ce qui était muet ».


Acheter le DVD

Critiques de presse

Dur... mais essentiel Luc Boulanger, La Presse Alexandre Landry est encore une fois criant de vérité. François Lévesque, Le Devoir

Détails du film

Synopsis

Alex est un jeune toxico en quête d’absolu qui se prostitue dans le quartier Centre-Sud de Montréal. Autour de lui gravitent Bruno, Simon, Jeanne, Éric et Velma, tous pris dans une même spirale de compulsion. Otages d’une société qui les exclue et les enferme dans son implacable logique marchande, ils sont les anges déchus d’une époque violente et sombre. Sans passé ni avenir, ils traînent leur arrogante solitude au gré d’un éternel présent ponctué par les gestes brûlants de leur consommation effrénée. Mais au milieu des ruines, leur beauté demeure insoumise. Entre deux doses, chacun s’accroche à ce qui lui reste de désir et les corps, exultant, se vengent de l’humiliation dans laquelle on les maintient. Seuls au monde, les enfants de cette tribu sauvage s’aiment et errent inlassablement dans la nuit de notre confort et notre indifférence.

 

Équipe
Réalisation : Rodrigue Jean

Scénario : Ron Ladd
Direction photo : Mathieu Laverdière et Étienne Roussy
Montage image : Mathieu Bouchard-Malo

Montage sonore: Sylvain Bellemare
Son : Yann Cleary et Luc Boudrias

Production : Cédric Bourdeau et Rodrigue Jean

 

Avec:

Alexandre Landry

Jean-Simon Leduc

Simon Lefèbvre

Catherine-Audrey Lachapelle

Ana Christina Alva

Éric Robidoux

 

Partenaires financiers

SODEC

Téléfilm Canada

Film Factory

PRIM

Réalisateur

Rodrigue Jean

Danse, théâtre, cinéma : le réalisateur, scénariste et producteur Rodrigue Jean a une expérience variée. Après des études en biologie, sociologie et lettres, il se consacre à la chorégraphie avant de réaliser en 1989 un premier court métrage La Déroute. Il signe ensuite un documentaire et un court-métrage : La voix des rivières (1995) (Prix Téléfilm Canada du meilleur moyen métrage canadien au FICFA en Acadie) et La mémoire de l’eau (1996), primé au Atlantic Film Festival d’Halifax. Suivent deux longs métrages de fictions qui lui valent la reconnaissance publique et critique : Full Blast (Prix spécial du jury au Festival de Toronto en 1998) et Yellowknife (Prix du meilleur film québécois 2002 décerné par la critique). Avec L’Extrême frontière en 2005, il rend hommage à son Acadie natale en consacrant un documentaire à l’oeuvre du poète Gérald Leblanc. En 2007, le documentaire Hommes à louer lui permet de dresser un portrait loyal de la prostitution masculine à Montréal. Avec Lost Song, son troisième long métrage de fiction, Rodrigue Jean a obtenu le Prix du meilleur long métrage canadien 2008 au Festival de Toronto.

Depuis près de dix ans, dans la foulée d’Hommes à louer, il anime le groupe Épopée qui se consacre à une pratique du cinéma libre et collective. Les longs-métrages L’État du moment, L’État du monde et Insurgence ainsi que le site web epopee.me ont été produits dans ce contexte. Son dernier long métrage L’amour au temps de la guerre civile, complété en 2014, est issu d’ateliers d’écriture tenus dans le cadre du projet Épopée-travailleurs du sexe.

 

Filmographie séléctive

 

L’amour au temps de la guerre civile (2014 / 120 min)

Des hommes à louer (2009 / 144 min)

Lost Song (2008 / 108 min)

Yellowknive (2002 / 120 min)

Full Blast (1999 / 95 min)